border=0

Définition de la respiration aérobie

Le terme que nous allons analyser ensuite nous devons déterminer qu’il a son origine étymologique en latin et en grec. À partir de ce principe, nous pouvons établir qu’il est formé de deux mots. La première, qui respire, est composée de trois parties latines: le préfixe re - qui peut être traduit par «répétition», le verbe spirare équivalent à «souffler» et le suffixe - synonyme d’action.

Le deuxième mot, aérobie, comme nous l'avons dit précédemment, vient du grec. Dans ce cas, il émane de l'union de Aero , qui signifie "air", et de bio, qui fait référence à "animal".

L'adjectif aérobie est utilisé dans le domaine de la biologie pour mentionner celui qui a besoin d' oxygène pour survivre. Ce qui est lié aux organismes classés comme aérobies est appelé aérobie .

La respiration aérobie ou aérobie est donc une forme de métabolisme dans laquelle l'oxygène est nécessaire pour pouvoir intervenir. Il convient de noter que la respiration consiste à échanger des gaz avec l'environnement , processus qui peut être effectué de différentes manières en fonction de l'être vivant.

Par la respiration aérobie, les êtres vivants tirent leur énergie de molécules organiques, où le carbone est oxydé et l’oxygène utilisé comme oxydant . Lorsque l'oxygène ne fonctionne pas comme un oxydant, on parle de respiration anaérobie ou anaérobie.

Dans la respiration aérobie, l'oxygène parvient à traverser les membranes biologiques (d'abord la membrane plasmique, puis les membranes mitochondriales) jusqu'à rejoindre les électrons et les protons pour former des atomes d'hydrogène et ensuite de l'eau. L'acide pyruvique obtenu dans la première phase de l'anaérobie est oxydé avec de l'oxygène pour fournir également de l'énergie et du dioxyde de carbone.

Il est possible de diviser la respiration aérobie en différentes étapes. La première phase est connue sous le nom de glycolyse et se produit lorsque la molécule de glucose est oxydée et divisée en une paire de molécules d'acide pyruvique.

La deuxième étape est connue sous le nom de décarboxylation oxydative de l'acide pyruvique . Durant cette période, l'acide pyruvique pénètre dans la matrice mitochondriale, où le complexe enzymatique pyruvate déshydrogénase est responsable de son traitement.

La respiration aérobie se poursuit avec le cycle dit de Krebs (caractérisé par l’oxydation des acétyles portés par l’acétyl-coenzyme A, provenant du pyruvate), la chaîne respiratoire et la phosphorylation oxydative .

Contrairement à ce type de respiration, et pour éviter toute confusion, il convient de souligner qu’on parle de respiration anaérobie ou anaérobie. Ceci peut être défini comme ce processus dans lequel l'oxygène n'est pas requis car d'autres types de substances telles que l'azote ou le sulfate sont utilisés. C’est un fait qui fait précisément la différence la plus absolue avec la respiration aérobie.

Ainsi, bien qu'un exemple d'aérobie puisse être celui effectué par l'homme car il a besoin d'oxygène pour vivre, un échantillon anaérobie serait celui développé par différents types de bactéries.

Les bactéries qui peuvent causer des maladies causant la mort de personnes ou d’autres personnes provoquant l’apparition du botulisme ou du tétanos, par exemple, sont celles qui ont ce type de respiration.

Références

Auteurs: Julián Pérez Porto et María Merino. Publié: 2010. Mis à jour: 2012.
Definition.de: Définition de la respiration aérobie (/respiracion-aerobia/)

Rechercher une autre définition